• Le Génie du Platane

    Si on regarde sous un certain angle le tronc d’un des platanes qui bordent le Quai de Gesvres à Paris, on distingue un visage humain surmonté d’une tête d’animal. C’est le génie de ce platane. Dans chaque arbre, se cache un esprit et cet esprit, c’est un écrit-vain. C’est bien connu !

    Vous ne savez pas ce que sont les écrits-vain ?  Mais, que vous a-ton apprit à l’école ? Bon, je vais vous expliquer ce qu’est un écrit-vain: Sachez qu’au cœur des arbres, il y a un petit être (dans les hêtres, ils sont deux écrits-vain, ils ont de la veine) dont le but ultime est d’écrire.

    Tout l’hiver ce petit bonhomme s’active pour que des feuilles poussent sur l’arbre. Il est content l’écrit-vain quand au printemps, il a tout plein de feuilles pour écrire tout l’été. Alors, il écrit, il écrit sans cesse, le jour, la nuit. Il écrit des romans, des nouvelles, des poèmes, des lettres d’amour, des petits mots doux et des gros… des lettres aux impôts, à la sécu, au Président pour réclamer l’abolition de la peine d’abattage des arbres qui ont fait de grosses conneries. Il écrit des SOS à la Maire dans des bouteilles qu’il jette ensuite à la Seine…

    A l’automne, il envoie tous ses manuscrits aux éditeurs, et il attend qu’on lui réponde. Pour patienter, en attendant, il s’occupe à fabriquer de nouvelles feuilles pour ses œuvres futures … Vous savez comme sont les éditeurs : Ils ne répondent jamais. 

    Le pauvre petit génie de l’arbre a bien de la peine, de voir que son travail n’est pas reconnu, mais il ne se laisse pas abattre  (on ne doit jamais employer ce mot devant un arbre, c’est cruel et les écrits-vain sont susceptibles comme pas un) …donc,  il ne se laisse pas… décourager, voilà c’est mieux, et au printemps suivant il accroche de nouveau aux branches de l’arbre, tout un beau paquet de feuilles vierges et il écrit ensuite dessus tout l'été. Et ainsi de suite au fil des ans et des saisons, il écrit, il écrit, vainement : C’est un écrit-vain. Voilà, vous savez maintenant.

    Images cliquables  

    28 juillet 2015 © Loqman

    Le Génie du Platane  Le Génie du Platane

     

    Voir un écrit-vain est chose très rare. Si on arrive à distinguer celui-ci, c’est parce qu’il est sur le point de quitter son arbre. Il doit déménager de toute urgence car son arbre est condamné à mort.  Une triste histoire de stupéfiant… Détournement d’un stock feuilles à écrire pour faire des feuilles à rouler. Résine manquante… je ne vais pas remonter jusqu'à la racine de cette sombre affaire (Remonter à la racine c'est un non sens pour un arbre) Bref, le gros Pépin, le bateau coule, il faut mettre les bouts. Notre pauvre écrit-vain va donc s’extraire discrètement de son arbre une nuit et se sauver. Il va devenir un migrant de plus et va tenter de passer sur l’autre rive... de la Seine, à... L’Académie Française. Sans papiers, ce n’est pas gagné.

                Bonne nouvelle : L’arbre condamné va être transformé en pâte à papier.

     

                Et l’animal vous demandez-vous que fait-il dans cette histoire et dans cet arbre ? Vous avez déjà vu ces affichettes qui recherchent des chiens perdus ! Et bien bon nombre de ces disparitions sont dues aux génies des arbres qui en ont plus qu’assez de se faire pisser dessus, alors parfois, ils en kidnappent un par-ci par-là et le garde avec eux dans l’arbre. Çà leur fait une compagnie.  

     

    Texte et photos: © Loqman

    « Don’t cross the lineParis Plage des Pauvres… »

  • Commentaires

    1
    mireille du sablon
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 07:09

    ...quelle imagination, j'adore! et ce n'est pas un vain compliment...oui bon , il est tôt et mon café n'a pas encore remis mon cerveau en marche! sarcastic

    Bonne journée, bises de Mireille du Sablon

    2
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 07:35

    Imagination débordante en effet... je reste sans voix

    Bravo !  cool

    3
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 09:23

    excellent JP mais ça ne m'étonne plus te connaissant un peu

    4
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 10:52

    Superbe, rien ne t'échappe!

    5
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 11:04

    L'oeil est bon. Bravo.

    6
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 12:13
    nays&

    oh comme c'est émouvant, tout le mal qu'il se donne même quand ils sont deux cry

     

    mince je ne roulerai plus mes cigarettes de la même manière....mais la gorge serrée
    .......

    winnnnn suis triste.....winnnnn

    7
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 13:06

    Bluffant. Faut avoir le coup d'oeil. Merci !

    8
    Mercredi 29 Juillet 2015 à 19:41

    joli !même en forêt j'en trouve pas des comak

    s'il pouvait bouffer les proprios des clebs aussi,ce serait génial

    9
    Jeudi 30 Juillet 2015 à 08:39

    @ Mireille: C'est de la caféine qui fait rigoler ? Merci pour ton indulgence à l’égard de mes délires.  

    @ Michel: Merci du fond du cœur.

    @ Caphys: Merci, en ce moment je suis en verge verve. Putain ce Français ! Fait c...

    @ Ritournelle: Je suis comme Sherlock Holmes, sauf que je traque l'insolite.  

    @ Marcel: Si tu voyais mon pied ... he

    @ Nays: Ne soit pas triste, il va être admis à L'Académie Française. Ils ont bien accepté Giscard . 

    @ Tmot: Merci à toi.

    @ Durdan: Oui, en ville c'est une plaie. Surtout de la part des maîtres emmerdeurs. Les chiens mordeurs eux sont tolérés s'ils trouvent la main qui les nourrit à leur goût. Miam !!!  bad

     

    10
    Jeudi 30 Juillet 2015 à 09:56

    Je ne sais pas où tu vas chercher tout ça et j'ai du mal à te suivre. Mais ça m'amuse ton texte, d'autant qu'un écrivain est aussi un insecte (de la vigne). D'ailleurs, pour écrire ça, hips ? !   :-)

    11
    Jeudi 30 Juillet 2015 à 18:56

    @ Nikole: Tout petit, je suis tombé dans le ruisseau, celui là même ou on jetait les fonds de tonneaux de vin qui avaient mal tournés...clown

    12
    Vendredi 31 Juillet 2015 à 19:55

    Vraiment étonnante cette figure sur l'arbre... excellent coup-d'oeil l'Ami.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :