• Le dormeur du Louvre

    Le Dormeur du Val :

    C'est un trou de verdure où chante une rivière,
    Accrochant follement aux herbes des haillons
    D'argent ; où le soleil, de la montagne fière,
    Luit : c'est un petit val qui mousse de rayons.

    Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,
    Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,
    Dort ; il est étendu dans l'herbe, sous la nue,
    Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.

    Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme
    Sourirait un enfant malade, il fait un somme :
    Nature, berce-le chaudement : il a froid.

    Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;
    Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine,
    Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.

    Arthur Rimbaud 1854-1891

      Image cliquable

    13 février 2015 © Loqman

    Le dormeur du Val Louvre

     

    « Épuisant…La bulle Immobilière. »

  • Commentaires

    1
    Mardi 31 Mars 2015 à 08:30

    Bonjour  JP.  Monsieur Duval dort sous les nus smile.

    2
    Mardi 31 Mars 2015 à 08:56

    il roupille depuis la défaite de Sedan ?

    3
    Mardi 31 Mars 2015 à 11:14

    Excellent....

     

    4
    fra
    Mardi 31 Mars 2015 à 17:53

    beau texte et belle image!...

    5
    Mercredi 1er Avril 2015 à 11:53

    haha fallait le trouver celui-là he 


    excellent !!

    6
    Jeudi 2 Avril 2015 à 17:27

    ce poème là je le connais par coeur

    7
    Vendredi 3 Avril 2015 à 09:17

    @ Photoem: J'en suis tombé des nues.

    @ Durdan: Le "On ferme" a dû le réveiller. Prendre des sédatifs à Sedan c'est pas sérieux.

    @ Francesco: Merci.

    @ Caphards: Tu me donnes l'idée de l'apprendre aussi. Merci.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :